Édito

En charge de responsabilités municipales, dans un arrondissement parisien, à la fin des années 80, je rencontrais des parents confrontés à des difficultés de garde d’enfant. Au delà de la disponibilité de places de crèches, mode de garde plébiscité par les familles, certaines situations particulières ne trouvaient pas de solution : les horaires de crèches n’étaient pas toujours adaptés aux horaires de travail de certains parents, souvent du fait des temps de trajets; l’intégration en crèches des enfants âgés de 12 à 16 mois à l’issue d’un congé parental ou à la suite d’un déménagement était rendue délicate, par l’organisation des sections de crèches, etc…

Ce contexte m’a amenée à réfléchir à la création d’une association de petite enfance qui avait vocation à développer ses propres crèches pour répondre au plus près des demandes des familles et  avec des orientations innovantes.

Béatrice AbollivierAinsi est né, en 1988, le premier établissement de la Maison des Bout’chou qui accueillait les enfants à partir de 15 mois afin de solutionner une des problématiques précitées.

En 1993, puis en 1994, sont nées, respectivement dans les 13ème et 14ème arrondissement de Paris des crèches à horaires décalées, ouvertes de 5h30 à 22 heures, et depuis 1996, le samedi. Ces établissements qui sont encore ouverts sur ce modèle aujourd’hui s’adressaient plus particulièrement aux salariés qui travaillent sur des horaires atypiques, tôt le matin ou tard le soir notamment. Cette demande qui se trouve principalement dans les secteurs du commerce, de l’hôtellerie et des services tend à se développer et la réponse que nous y apportons correspond parfaitement aux objectifs de l’association.

1999 a vu la création, à Paris 13ème de la première crèche intergénérationnelle de la capitale. Il s’agit d’une structure imbriquée architecturalement dans une maison de retraite avec une mutualisation de certaines fonctions support mais surtout le partage d’activités communes entre les enfants et les résidents, autour d’un projet de fonctionnement élaboré en commun.

La maison des Bout’chou a continué à croître en installant son premier établissement à Marseille (2010), puis en reprenant, en 2011 dans le cadre d’une fusion absorption, une crèche associative sur Paris, la crèche des étudiants.

Aujourd’hui, l’association gère 15 établissements et 2 sont en projet.

Le développement rapide qu’a connu l’association nous a conduit à nous professionnaliser car on ne gère pas de la même façon deux ou trois structures représentant moins de 50 salariés et 200 places de crèches, et le périmètre actuel qui propose 625 places de crèches avec près de 260 salariés.

Pour autant nous avons fait en sorte que ce développement ne se fasse pas au détriment de l’esprit des fondateurs que ce soit vis à vis des familles ou des personnels.

S’agissant des personnels, nous essayons d’avoir une gestion dynamique et de fidélisation des agents assortie de promotions. Ainsi la plupart des responsables des nouvelles structures ont accédé à leur poste de direction dans le cadre de la politique de formation continue mise en place dans l’association.

Quant aux familles, nous veillons toujours à adapter nos réponses aux demandes de garde des familles, avec le souci constant de garder le petit enfant au cœur de notre projet pédagogique.

Vous l’avez compris la maison des Bout’chou est entrée dans l’âge adulte depuis déjà plusieurs années, l’important est que sa maturité n’entache pas son enthousiasme : tel est mon vœu le plus cher pour les prochaines années.

Béatrice ABOLLIVIER
Présidente